Le coworking : un dispositif pour sortir de l’isolement ?

Espaces de coworking et sociabilités : quelle sortie de l’isolement ?

En effet, les pratiques facilitant l’émergence de liens durables et le partage de savoirs présentent une certaine hétérogénéité d’un type d’espace de coworking à un autre. Ainsi, dans les espaces de coworking puristes, associatifs et, dans une moindre mesure, dans les accélérateurs de rencontres, les gérants et certains professionnels vont tenter d’inciter les échanges et le partage plus ou moins durables entre les coworkers.

Apprivoiser la solitude : le cas des travailleurs indépendants

Pour autant, quelle que soit la catégorie de tiers-lieux étudiée, la majorité des travailleurs indépendants rencontrés voient la pratique du coworking comme un moyen de rompre l’isolement.

Étant bien souvent dans une situation d’isolement subi du fait de leur statut d’emploi, sortir de la solitude constitue, en effet, pour les indépendants et les auto-entrepreneurs un des premiers facteurs de motivation pour travailler en espace de coworking. Sans collègue ni lieu de travail, ils ne peuvent entretenir de relations qu’avec leurs amis et pour résoudre des difficultés liées à leur activité, ils ne savent pas toujours sur quels professionnels de confiance compter. Cet isolement proprement subi apparaît souvent comme pesant, voire insupportable, non seulement pour des raisons de sociabilité, mais également professionnelles. De ce point de vue, l’espace de coworking permet de recréer les conditions matérielles d’un lieu de travail, dans un cadre moins formel que celui d’une entreprise, et donc de retrouver, sinon d’authentiques « collègues de bureau », du moins des présences familières. Ce type d’espace ouvre de nouvelles possibilités d’échanges, en alimentant la probabilité de (re)créer un collectif avec un pouvoir régulateur et de valorisation de chacun.

Pour sortir a minima de leur isolement, les travailleurs indépendants privilégient les espaces où règne une ambiance qu’ils considèrent comme détendue et propice aux interactions, aux partages de connaissances et où les gérants multiplient les initiatives pour amener les coworkers à échanger. Cette volonté de faire se rencontrer les individus se matérialise aussi bien par l’architecture interne de l’espace que par diverses formes d’animation.

Bien entendu, le lien social et le collectif n’émergent pas systématiquement, même quand les ingrédients sont présents. Certains coworkers analysent d’ailleurs lucidement les limites de cette pratique.

#CoworkingbyAdezio #Coworkingcavaillon #Domiciliation #Coworkingvaucluse #Centredaffaire #Locationdesalles #Bureauxapartager #DomiciliationVaucluse #DomiciliationCavaillon #DomiciliationLubéron

Source : https://sociologies.revues.org/4873#tocto1n5

Facebook
Twitter
LinkedIn